Skip to content
Vous étes ici > Accueil > Votre ministère > Aménagement du territoire > Plan d’aménagement pour le centre de Pickering > Échange de terrains dans le nord de Pickering

Suivez-nous

Échange de terrains dans le nord de Pickering

Envoyer cette page par courriel

Échange de terrains dans le nord de Pickering

Dans le cadre de la stratégie ontarienne visant à protéger les terres écologiquement vulnérables de la moraine d’Oak Ridges et à garantir une protection permanente de la ceinture de verdure, la Province a échangé certains terrains qu’elle possèdait dans le centre de Pickering contre des terrains privés situés à Richmond Hill et à Uxbridge.

Les propriétaires fonciers de la moraine d’Oak Ridges et le gouvernement provincial ont conclu un accord général en novembre 2001 en vue de négocier un échange de terrains. Le 23 septembre 2014 a vu la conclusion d’une entente d’échange de terrains, laquelle :

  • cède à la Province 1 057 acres de terres fragiles en propriété privée de la moraine d’Oak Ridges à Richmond Hill, aux fins de la création d’un parc public;
  • cède aux propriétaires fonciers de Richmond Hill 1 275 acres de terres publiques de la région de Seaton, dans le centre de Pickering.

Cet échange de terrains a servi de règlement de divers litiges qui étaient alors en suspens devant la Commission des affaires municipales de l’Ontario à propos des terres de la moraine d’Oak Ridges situées à Richmond Hill et à Uxbridge. En acceptant cette solution novatrice, la Province et les propriétaires fonciers ont assuré la protection d’un corridor naturel continu traversant la moraine d’est en ouest

La Province avait consolidé ses terrains du Nord de Pickering et quelques terrains adjacents de la ville de Markham au début des années 1970. Son objectif avait été de créer une collectivité d’environ 200 000 personnes à une époque où le gouvernement fédéral prévoyait inaugurer un nouvel aéroport international tout juste au nord des terrains provinciaux.

Depuis, une partie des possessions foncières provinciales a été préservée et intégrée au parc de la Rouge, une partie a été utilisée pour l’aménagement de la collectivité de Cornell et une partie est protégée à des fins agricoles. Une quatrième partie des possessions provinciales dans le centre de Pickering, souvent baptisée « Seaton », est désignée aussi bien dans le plan officiel régional que dans le plan officiel local comme étant destinée à absorber la future croissance urbaine de la ville de Pickering : l’échange porte uniquement sur les terrains situés dans cette zone.

Renseignements